Fastclub l’équipe d’ultra au départ de la Désertus Bikus

Dans la nuit de vendredi à samedi prochain ca sera le départ de notre première course d’ultra de l’année. Bien évidement Fastclub sera présent au départ pour offrir le café à tous les participants, mais nous seront présent aussi avec la plus grosse équipe de la course.

Pour suivre leur aventure lors de cette course, vous avez juste à utiliser ce site et à mettre leur numéro : https://madcap.cc/. Le live devrait fonctionner sur pc et mac (pas pour le moment) Pour un suivi plus précis vous pouvez télécharger l’application sur votre mobile.

Les voici :

Nicolas Feuillet, nous vient des Landes, il fera ici son premier Ultra à vélo. Son objectif est de finir en 6 jours. Numéro : 42

Maxime Prieur, notre représentant de chez gcn vise lui la première place. Numéro : 5

Laurent Garbolino, habitant du pays basque avec une solide expérience, son objectif est de finir en 2 jours. Numéro : 64

Yan Ducasse, encore un habitant des Landes qui a déjà fait un Ironman, il vise les 6 jours pour terminer. Numéro : 268

Dumas Florent, habitant en Haute-Savoie, grand adepte des ultras, il vise le podium en 3 jours. Numéro : 6

Lea Spitzer, nous vient des pyrénéens atlantiques, elle est nouvelle dans ce milieu et souhaite juste finir la course dans les temps, pas d’objectif de chrono (ce qui est déjà un bel objectif). Numéro : 17

Thomas Delaplace, notre représentant de Haute-Garonne, n’en est pas à sa première course d’ultra et vise alors les 3 jours. Numéro : 122

Romain Lucena, voilà un deuxième représentant de Haute-Garonne qui est aussi aguerri que le premier sur ces courses et vise également les 3 jours pour finir, il va tout donner. Numéro : 118

Fabrice Lafourcade, encore un habitant des Landes habitué des longues distance, souhaite finir en 5 jours pour sa part. Numéro : 63

Clement Bancons, vient également des Landes, mais n’est pas à son cout d’essai, il vise les 3-4 jours pour terminer. Numéro : 195

Comme vous pouvez le voir ca va clairement etre une sacrée course remplis de bonne humeur et de bonne anecdote. Je pense qu’il ont deja hate de les raconter.

N’oubliez pas que chaque encouragement sera moteur pour chacun de l’équipe car nous pédalons seul physiquement mais à beaucoup mentalement !

On souhaite une bonne course a tous, le but est que tout le monde arrive au bout et que le podium soit uniquement en Fastclub bien sur.

Protégez votre vélo lorsque vous faites du Bikepacking

Que vous soyez un adepte de longues balades à vélo le weekend, un voyageur avide de bikepacking à travers des paysages inexplorés, ou simplement quelqu’un qui compte sur son vélo pour le quotidien, une vérité demeure : votre vélo est précieux. Il n’est pas seulement un moyen de transport, mais un compagnon d’aventure, un investissement dans votre santé et votre liberté. C’est pourquoi le protéger devrait être une priorité absolue.

L’Importance de la protection

Les sacoches, la terre, les branches, les UV, le mobilier urbain, vos chaussures toutes ces choses peuvent abimer la peinture de votre vélo, créer des rayures et simplement usée votre pépite de vélo.

La solution : Le Kit Sticker Terrazzo Slicy x Fastclub

Conscient de ces défis, nous avons développé le Kit Sticker Terrazzo. Plus qu’un simple film protecteur, c’est une armure sur mesure pour votre monture, combinant esthétique unique et protection haut de gamme contre les rayures, les éraflures et les impacts légers. Sont épaisseur et sa resistance vous garantira une protection efficace et résistante pendant de nombreux kilomètre.

Caractéristiques Uniques :

  • Protection Sur Mesure : Prédécoupé pour s’adapter parfaitement à chaque courbe de votre vélo (qu’il s’agisse de route, gravel, VTT, descente (DH), BMX,…), le Kit Sticker Terrazzo offre une couverture complète tout en améliorant l’esthétique de votre monture.
  • Design Terrazzo : Avec son design terrazzo personnalisé, il ajoute une touche d’originalité à votre vélo, le distinguant des autres et reflétant votre personnalité.
  • Finition Mate ou Brillante, couleur claire ou sombre pour s’accorder à votre vélo.
  • Durabilité : Résistant à l’eau, aux UV, et conçu pour durer, il garde votre vélo à l’abri des éléments et des aléas de vos aventures.
  • Installation Facile : L’application est simple, permettant à chacun de protéger son vélo sans effort ni besoin d’outils spéciaux.

Pourquoi Choisir le Kit Sticker Terrazzo ?

En choisissant le Kit Sticker Terrazzo, vous ne faites pas que protéger votre vélo ; vous investissez dans sa longévité, vous préservez sa valeur et vous affirmez votre style. C’est l’accessoire indispensable pour tout cycliste qui se respecte, surtout pour ceux qui se lancent dans le bikepacking et qui affrontent les défis de la nature.

Que vous traversiez des forêts denses, que vous escaladiez des montagnes ou que vous naviguiez dans le chaos urbain, le Kit Sticker Terrazzo est votre garantie contre les imprévus, permettant à votre vélo de rester aussi impeccable et performant que le jour où vous l’avez acquis.

Le Café du Mois

Pourquoi ?

Avec toute l’équipe Fastclub, on s’est lancé un nouveau défi : vous proposez tous les mois un nouveau café, “Le café du mois” Le but étant de vous faire découvrir des saveurs différentes de nos cafés. 

Notre choix pour Mars

Pour Avril, nous avons choisi avec Patrick notre Torréfacteur un assemblage qui correspond à un mélange entre plusieurs cafés 100% Arabica et de spécialité. C’est un assemblage de variété en provenance du Guatemala Ayarza / Tanzanie / Honduras qu’on nomme TRES TIERRAS.

Le résultat de cet assemblage donne une belle onctuosité, un parfum et une douceur agréable à déguster. Son goût a des saveurs fruité. 

Un café comme celui-ci peut se déguster à toutes heures de la journée, on vous le conseille en expresso avant un entrainement pour vous donner du peps (ou avant de partir travailler…) et en début d’après-midi en café filtre pour faire ressortir toutes ses saveurs.

Sur notre échelle de notation ce café est d’une force de 6 et une acidité de 2.

Faites vous livrer dans toute la France ou venez le récupérer chez Supervelo (84)

Ps : D’après Patrick vous ne dégusterez rien de meilleur en Avril…

Le guide de Max pour faire un Ultra à Vélo

Faire son premier ultra est toujours très compliqué, même en termes de matériel. Très souvent, on a beaucoup de matos chez nous, mais rien d’idéal pour partir faire une course d’ultra. On se retrouve à devoir acheter énormément de nouvelles choses et la liste est très longue…

Nous avons essayé de faire la liste, avec Yoni et Yann, des produits que moi (Max) j’utilise sur mes courses. (même si mon set up évolue en permanence et qu’il est différent suivant les courses). Cela peut vous apporter des réponses aux questions que vous ne vous êtes pas encore posé.

Dans le bas de cette page on attend vos commentaires.

Vélo : il doit être fiable, pratique, confortable et rapide*

Pour moi, un des meilleurs vélos sur route est le 3T Strada.

Pourquoi ? Sa simplicité, le groupe mono-vitesse, son cadre avec top tube droit, les haubans arrière bas, qui permettent d’y accrocher facilement vos sacoches. Deux autres éléments sur ce vélo sont assez importants : les petits haubans apportent une relative souplesse au cadre et son côté Aero le rend très efficace sur les longues lignes droites ventées.

Pour voir la marque : ici

* Rapide, c’est relatif à ce que vous recherchez.

Transmission :

Ça va dépendre de la course et du type de terrain. Dans l’idée, prévoyez au minimum un rapport maximal de 1, voire plus ! Pensez aux bagages et à la fatigue, souvent, ça vous évitera de marcher…

Exemple de transmission que j’ai utilisé cette année

  • 48 – 10/44 (desertus bikus)
  • 50 – 11/32 (Bikingman Portugal)
  • 42 – 10/50 (toutes les courses de gravel)

Ensuite, pour les transmissions électriques, pensez au nombre de kilomètres d’autonomie de votre batterie, aux solutions pour recharger (pile, manette et dérailleur) Assurez-vous de connaitre par cœur le système, car s’il tombe en panne, il faudra trouver des solutions.

Pour les transmissions mécaniques, prévoyez un câble + les outils pour le changer + d’avoir regardé un tuto pour la technique.

Prévoyez une attache rapide ou un dérive chaine au cas où.

Pour la lubrification, prévoyez une petite fiole pour pouvoir en remettre au fur et à mesure des kilomètres. Au choix, vous pouvez utiliser de la cire (wax) ou huile pour conditions humides lorsque la pluie est de la partie.

Roue et pneu :

Choix très important et incontournable, pour les roues, j’ai l’habitude de rouler des roues carbone à profil, j’aime l’inertie, l’Aero et le look. Un vélo qui vous excite vous fera aller plus vite et plus loin.

Pour les pneus, c’est toujours un compromis de taille, de confort, de résistance et de profil. En 2023, j’ai utilisé :

  • Hutchinson sector en 32
  • Boyau Hutchinson Fusion 25
  • Hutchinson Touareg 700 x 40

Quoi que vous utilisiez, prenez des chambres à air : même avec un pneu parfait, les crevaisons peuvent arriver.

Cintre, guidoline et prolongateur :

Pour les cintres : 3T aeronova carbone en 40 sur tous mes vélos.

En ce qui concerne la guidoline, pour moi, c’est une simple en liège ou tissu avec épaisseur doublée sur les zones sensibles.

Enfin, pour les prolongateurs, peu importe les modèles à partir du moment où vous vous êtes entraîné pendant de très longs kilomètres avec ! J’utilise principalement des Zipp vuka 90 en Aluminium.

Équipement de sécurité :

Lorsqu’on parle de sécurité sur un ultra, cela prend tout son sens, car en parcourant beaucoup de kilomètres en si peu de temps, nous augmentons notre pourcentage d’accident potentiel. Lorsqu’on parle d’accident potentiel, ils peuvent être provoqués par autrui, bien sûr mais surtout par notre fatigue accumulée et notre manque de lucidité.

Casque :

Indispensable, il doit être premièrement très confortable, léger, doit pouvoir vous protéger en cas de chute et il vous faut pouvoir y accrocher une lampe. Personnellement, je roule avec un casque Poc. ici

Lunette :

Photochromique avec insert de correction de vue si vous en avez besoin. De mon côté, je roule avec des Smith depuis 3 ans maintenant !

Éclairage :

Indispensable pour rouler la nuit, bien sûr, il faut qu’elle soit fiable, simple et légère. Pour l’avant, l’exposure Strada sb mk 10 avec écran LCD pour l’autonomie restant (24 h en programme 7 low) ; en supplément pour les descentes, j’utilise une exposure Sirius MK9 sur mon casque. (Exposure). ici

Pour l’arrière, une Lezyne TRP 150 avec ses 52 heures d’autonomie !

Vêtements réfléchissants :

Obligatoire et indispensable pour rouler de nuit, je préfère rouler avec un gilet fluo pour le côté coupe-vent souvent appréciable la nuit. Personnellement, j’utilise un altura.

Vêtements adaptés :

Maillot et cuissard :

Les tenues, il est toujours difficile de choisir, car les conditions météo sont toujours changeantes, entre le jour, la nuit et au fil des jours. Pour le maillot, c’est très facile, le manche long Fastclub peut vous faire rouler de 15 à 40 degrés sans problème, les manches longues et ses couleurs claires vous évitera les coups de soleil et vous protègera des températures fraiches de la nuit. La solution est de le coupler avec un bon sous-maillot. Le poc en fibre de bambou fonctionne plutôt pas mal.

Pour le cuissard, il vous faudra des tests, avoir des poches est un plus, le Fastclub avec sa nouvelle peau de chamois fonctionne plutôt pas mal, vous pouvez l’essayer, il vous conviendra sûrement, il permet de faire des heures de selle sans problème. Fastclub. ici

Vêtements imperméables :

En cas de pluie, vous avez deux solutions : pour une averse, avec de bonnes conditions aux niveaux des températures, vous pouvez prendre le kway Gore-Tex classique noir ici L’avantage est qu’elle ne prend que très peu de place une fois repliée dans sa poche.

Pour des conditions plus compliquées, la veste poc avec capuche permet d’être encore plus étanche et de résister aux faibles températures. L’avantage est qu’elle s’accroche à votre cadre avec des sangles intégrées. Poc ici

Vêtements chauds :

Pour les températures basses la nuit ou en haute altitude, personnellement, j’utilise la même veste pour le froid et la pluie avec la veste Poc All saison. Vous pouvez aussi utiliser une doudoune lorsqu’il fait très froid, ça peut être une très bonne solution. La qualité de vos sous-couches dessous la veste est primordiale pour vous éviter de trop transpirer et garder la sueur froide collée à votre dos. (La veste Poc). ici

Chaussures et pédales :

Chaussures de cyclisme :

Faire 20 heures de vélo par jour fait mal aux fesses évidemment, mais pensez aussi que vous passez 20 heures à appuyer sur vos pédales et à ressentir toutes les imperfections du terrain dans les pieds. Éviter les chaussures trop rigides conçues pour les coursiers. Des chaussures confortables pour de longues distances Suplest suggérées par Yann. ici

Pédales adaptées :

Pour moi, aucune hésitation, même si j’ai eu du mal au début avec le réglage des pédales de VTT, peu importe, la marque est complètement adaptée à la pratique. Elles vous permettront d’utiliser des chaussures de VTT et ainsi de pouvoir marcher sans abimer vos cales. Selon votre préférence (Shimano XTR de mon côté). ici


Système de navigation :

GPS :

Indispensable, premièrement, il vous faut le connaître sur le bout des doigts, car une fois perdu, c’est lui qui vous aidera. Il vous faut savoir le gérer pour trouver des solutions lorsque vous voudrez changer d’itinéraire ou suivre une piste effacée en Gravel de nuit en poussant votre vélo. Prenez en compte l’autonomie lors de votre choix. Wahoo m’a agréablement surpris, même s’il manque d’autonomie. ici

Cartes papier :

En cas de panne de batterie ou de GPS. (MEME pas en rêve sur un ultra, c’est à vous de ne pas vous retrouver dans cette situation, arrêter vous dans un bar recharger ou chez l’habitant pour éviter ce problème)

Batterie ou source d’alimentation :

Au choix, soit des batteries PowerBank soit une dynamo. Chacun son choix, pour ma part, ce sont deux batteries de 10 000 mAh (ici) ; cela me permet d’en mettre une au fond d’une sacoche et l’autre en accès rapide dans la sacoche de top tube. En cas de panne d’une, je change avec la deuxième. Pour l’utilisation de dynamos, faites attention de choisir le bon modèle, surtout pour être sûr que cela recharge suffisamment vos appareils à faible vitesse.

Sacoches et porte-bagages :

Les sacoches :

Question sacoche, c’est toujours un sacré problème, vous allez souvent vous poser des questions et remettre tout en cause. Depuis mes premières courses, j’ai pas mal changé de set up. Pour le moment, je suis plutôt certain et confiant lorsque je roule.

Premièrement, sur le top tube, j’utilise la big Node de chez Missgrape parfaite pour ranger l’électricité, quelques barres et les indispensables pour des petites réparations rapides. Sur plusieurs courses, j’ai utilisé aussi une sacoche de cadre internode 3 L en supplément. Pour l’arrière sur les longues courses, j’utilise une 7 L cluster ou une 1 L type altura. Encore une fois, ce sont des choix personnels et des concessions que nous sommes obligés de faire en permanence. Missgrape ici , altura ici

Outils et pièces de rechange :

Plutôt que de faire un long paragraphe, je vous fais ma liste régulière :

Multi Tools complet avec dérive, chaine, pompe, démontes pneu, couteau, rustine et colle, prolongateur de valve, démontes obus, mèche tubeless avec outils, idéal scotch et Superglue, chambre à air x2, câble électrique de charge, plug 220 a plusieurs prises x2, lampe de secours, batterie de rechange pour Sram et chargeur pour les longues courses, burette d’huile pour la chaine.

Système d’hydratation et nutrition :

Bidons d’eau :

2 bidons 750 ml minimum avec en supplément des tubes de pastilles effervescent électrolytes pour mettre dedans et des sachets d’alimentation en glucide comme les SIS beta full.

Nourriture énergétique :

Barre, gel, bonbon, sandwich, Babybel, tout ce que vous voulez et que vous avez l’habitude de consommer dans vos sorties d’entrainement. Ce n’est pas le moment de faire des tests. Aussi, pensez à prendre plusieurs marques, plusieurs modèles, vos goûts et envies évolueront au fil des kilomètres, attention également aux températures qui pourraient faire fondre les aliments.

Enfin, un petit conseil : lorsque vous préparez votre sacoche, vous pouvez enlever au moins un tiers de votre nourriture, vous ne la mangerez pas ! Prenez de l’argent pour les boulangeries sur le bord de la route.

Sac de couchage et bivouac :

Sac de couchage léger :

Pour les pauses ou les nuits à la belle étoile ou même dans un abri-bus ou un sas de banque. Prenez un bivy et des couvertures de survie (au moins 2).

Indispensable :

Crème solaire, stick solaire pour les lèvres, lingette nettoyante, crème pour les cuissards si vous en avez besoin, pansement urgostart, brosse à dent minimaliste et dentifrice !

Carnet de route et documentation :

Contacts d’urgence, carte d’identité, argent en espèces, carte bancaire et carte bancaire dans votre téléphone. Rangez toujours un billet au fond d’une sacoche au cas où vous perdriez votre portefeuille !

Si vous voulez plus d’aide et d’informations sur ce sujet ou juste sur le vélo, vous n’avez plus qu’à vous abonner à Fastclub. Car Fastclub ce n’est pas seulement du café, mais aussi des spécialistes de l’ultra distance ! Rejoignez-nous ✌🏻 ici

Le calendrier de 2022

  • Weekendrome : après le confinement, tous les 15 jours jusqu’au printemps, vélodrome variable
  • Coffee Ride : occasionnel, voir sur Facebook et Instagram.
  • Criterium d’Hossegor
  • La Désertus Bikus 23 Avril
  • Le grand 8 Ventoux 14 mai
  • Bikingman Corsica
  • L’étape du Tour Lourdes – Hautacam
  • Le grand 8 des Pyrénées 2 juillet
  • Bikingman Euskadi
  • Transpyrénées
  • Pop Ouest Classique
  • Cérémonie des bidons d’or
  • Saison Landaise de Cyclocross
Inscription pour Journée Vélodrome
Inscription Journée Vélodrome
Inscription L’étape du Tourmalet par Fastclub
Inscription Les 7 majeurs
Les cinglés du Ventoux
Inscription l’étape du Ventoux par fastclub
Les coffee ride hebdomadaire
Inscription RAF 300K
Enduro MTB Brassac 2021
inscription Paris Roubaix 2021
Inscription Training camp Toumalet 2021
Bikingman Pays Basque
Training camp MTB Tourmalet