La PocoLoco !!!!

Aujourd’hui chez Fastclub on vous parle d’une nouvelle course ou les courageux vont trouver du café au départ et sur les points de contrôle ! La Poco Loco ! C’est une premiere en cette année 2022 et pour nous en parler un peu plus on va poser quelques questions à un des organisateurs Harald.

Salut Harald ça roule ? (blague facile dans notre milieu)

Yo écoute ouais, la vie est belle ! 

Merci de prendre le temps d’échanger avec nous, même si mes acolytes ne sont pas là c’est tout comme.

Ravis de pouvoir parler expérience vélo et de la Poco Loco 2022 .

Tu fais parti de l’organisation de la Poco Loco, donc avec qui et comment vous est venue cette idée ?

Nous sommes 3 à faire partie de l’organisation.

Guillaume, amateur de défis toujours plus fous, à suivre sur sa page Instagram et celle de sa copine « KOKOGICHALLENGES », est d’ailleurs la première personne que j’ai interviewé sur mon podcast « ULTRACYCLISME.fr ». 

Je l’ai rencontré sur une sortie vélo quelques mois auparavant, où il me faisait part de son envie d’organiser une course. Cela tombait bien moi aussi, alors au détour de nombreuses conversations, avec pour sujet principal notre passion pour le vélo et le bikepacking , notre envie forte de créer quelque chose à notre image a pris forme. 

La Poco Loco naissait.

Puis il a fallu dessiner ses contours et quelles valeurs nous voulions mettre en avant. 

Lui avait pour envie première de créer une épreuve 100% espagnole tandis que je souhaitais mettre en avant le patrimoine français. On a pris le temps d’échanger et de construire notre réflexion sur ce qu’on voulait puis à force de méditation,  nous avons trouvé à quoi ressemblerait notre première édition de la Poco Loco :  

Une Belle Aventure Franco-Espagnole aux valeurs humaines et environnementales fortes.

Quelques mois après le début de la construction du projet, Caroline, ancienne collègue de Guillaume et surtout créatrice du groupe « LE GREW » –  podcast, sorties Gravel  100% féminines à Paris , venait se joindre au projet, pour nous apporter son regard de femme et les perspectives que le vélo pouvaient offrir à toutes et tous.

La fine équipe est toujours en recherche de nouveaux collaborateurs pour participer à l’épanouissement des futures éditions.

Posons les bases de la course, plusieurs distances, plusieurs terrains, plusieurs equipes ? Un seul départ et une seule arrivée par contre, Montpellier – Barcelone ! Tu nous expliques ?

La Poco Loco s’est une épreuve d’ultracyclisme franco-espagnole reliant Montpellier à Barcelone.

L’une de ses particularités s’est d’offrir le choix aux coureurs entre 3 parcours obligatoires : 

◦ 700km gravel – 15000m de D+

◦ 700km route – 13000m de D+

◦ 1700km route – 20000m de D+

Le tout en 8 jours maximum pour l’ensemble des coureurs.

Mais pas de panique n’importe quelle trace choisie, permettra aux cyclistes d’en prendre plein les yeux, sans oublier d’en prendre plein les jambes.

La nouveauté sur ce genre d’épreuve, c’est que nous avons eu l’idée de mettre en place des gangs ou plutôt des meneurs d’allures, permettant aux coureurs de pouvoir partager cette aventure avec des personnes du milieu ayant bien souvent un long passif de bikepackeurs, comme Maximilian Schnell, Gwennaëlle Jessus, ou encore Amy Carter. 

Nous avons beaucoup de coureurs pour qui c’est leur première fois en bikepacking alors quoi de mieux que d’avoir des personnes expérimentées à leurs côtés mais bien sûr cela n’est aucunement obligatoire, c’est seulement si le coeur leur en dit.

Question participant il me semble que vous avez certaines valeurs ?

La Poco Loco, au-delà de son tracé unique c’est aussi le miroir de valeurs fortes telles que la convivialité, l’inclusivité, la parité et bien d’autres qui se créeront pendant la course.

Les thématiques principales à cette première édition sont : 

Initiatives sociales

◦ Invitation de clubs handisport et de handiparticipants

◦ Inclusion sociale

Réduction de -20% sur le tarif de l’inscription si la ou le cycliste est chômeur, au RSA, retraité ou étudiant

Initiatives environnementales 

◦ Bilan carbone effectué à la fin de l’épreuve

◦ Incitation à l’utilisation de covoiturage pour se rendre au départ

◦ Interdiction de venir et/ou repartirez avion

◦ Sobriété dans le choix des goodies 

Initiatives économiques 

◦ 180 euros pour 700km en solo

◦ 240 euros pour 700km en duo

◦ 240 euros pour 1700km 

Même question point de vue eco-responsabilitée !?

La question de l’environnement étant primordial aujourd’hui et faisant partie de nos convictions profondes nous avons fait le choix d’interdire de venir ou de partir en avion. C’est un choix sévère et qui ne plait sans doute pas à tout le monde mais la Poco Loco ça passe aussi par un engagement environnemental fort.

La France dispose d’une étendue de voie ferrée pas assez exploité à notre goût. Quand on voit que des personnes prennent l’avion destination Punta Cana pour 1 semaine afin de se dépayser, on se dit que plutôt que de râler dans notre coin on va proposer quelque chose de nouveau. 

C’est donc plutôt simple voyager local, à bas prix, redécouvrir ou découvrir la richesse de nos terres accessibles à portée de main.

Le choix de ville comme Montpellier avec une arrivée à Barcelone n’est pas anodin. On veut vraiment  pour faciliter l’utilisation des trains, des bus ou même du covoiturage 

Sobriété au niveau des goodies

A la fin de la course, nous nous sommes engagés à faire notre bilan carbone pour que chacun puisse mieux comprendre son impact et pour nous progresser les prochaines années.

Revenons à la course, enfin, c’est plutôt une course ou aventure ? Souvent les deux s’entremêlent en ultra.

A chacun de donner sa propre définition de ce qu’est la Poco Loco, nous ce que nous recherchons avant tout c’est que les participants vivent une expérience unique, c’est pour cela que nous avons choisi de la surnommer : « La Belle Aventure ».

L’idée c’était de créer une épreuve passant par de beaux chemins, de nouveaux itinéraires, en allant à la découverte ou redécouverte du patrimoine français et espagnol. 

J’aurai donc tendance à te dire que le point fort ici c’est l’aventure et le plaisir des yeux plus que la course à proprement parlé bien que libre à chacun de l’appréhender à sa manière.

Tu peux très bien prendre le départ sans y voir une compétition féroce et le lendemain matin te lever avec l’envie de boucler le tout en 2 jours.

Dans les  2 cas de figure ou dans les nombreuses autres options possibles, nous ce qu’on veut c’est un max de kiffe.

Que pourrais tu nous dire des parcours ? A ton avis le meilleur ? (ahaha) Quelles sont les tendances à un mois de l’épreuve ?

Les parcours ont tous les 3 un point commun : en prendre plein les yeux. 

Les parcours 700km ont entièrement été reconnus le temps d’un week-end quant aux 1700km, nous nous sommes appuyés sur des conseils de connaissances, sur de la cartographie ( google street view) etc

1 mois avant le début de l’épreuve, les participants recevront le tracé qu’ils devront suivre pour relier Montpellier à Barcelone.

Les traces passeront à travers des plus beaux villages de France, des parcs naturels régionaux, des lacs etc.

Les 2 tracés de 700km ont été intégralement testé au préalable avec des passages le Haut-Languedoc, les plus belles gorges de l’Hérault et ses villages classés plus beaux Villages de France et d’Espagne, mais aussi le Col de Creu. La version 700 km possède un check-point à la ville de Prades (Pyrénées Ariégeoises, 1 250 m d’altitude, NDLR) pour se ravitailler, marquer la moitié du parcours et potentiellement se reposer avant le Col de Creu et celui de la Collada de Toses (1 800 m) qui est le point culminant du parcours. Minerve, Olargues, Tossa de Mar ou encore Santa Pau font partie des villages uniques, surprises de l’itinéraire.

Quant à la La Poco 1700, elle passe par de nombreux sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO ainsi qu’une grande diversité des paysages : Cévennes, vallées du Tarn et du Lot, Aubrac, Landes, Pyrénées, désert des Bardenas Reales (que notre chroniqueur Dan a traversé sur son Chiru Kunlun lors de la Desertus Bikus), plaines d’Aragon et de Navarre, vallée de l’Ebre et le célèbre Camino del Cid, les montagnes de Prades et les bosses de l’arrière-pays catalan.

A un mois de l’épreuve, on est tout d’abord très heureux de voir l’engouement des personnes autour de notre course.

Si on veut un peu plus rentrer dans le côté chiffré, à ce jour nous avons 131 inscrits avec 35% de femmes et 50% de personnes engagées en duo.

L’objectif d’ici le 8 octobre, serait que les femmes représentent 50% du total des inscrits.

Pour ce qui est du pourcentage d’inscrits par catégorie, je dirai sur 100% nous avons 10% sur la 1700 et sur les 90% restants  1/3 de Gravel, 2/3 de route.

Je te laisse en tirer les conclusions sur quelle est à la tendance du parcours.

Pour nous pas de meilleur parcours mais une immense joie de voir qu’autant de personnes se sont laissées tenter dans cette folle aventure qu’est le voyage à vélo.

On parle de plus en plus de la sécurité sur les course d’ultra, quelle est votre définition ? (question compliquée sur une épreuve d’ultradistance sans assistance!)

L’ultracyclisme étant un sport encore récent, il n’existe pas de recette miracle sur quelle consigne appliquée.

Notre idée est de créer un manifeste qui comprendrait tous les objets et kits nécessaire et surtout impératif à avoir. 

Un contrôle des vélos 24h avant le départ est aussi dans nos projets afin de ne laisser passer aucun manquement aux règles qui pourraient mettre en danger le coureur durant son aventure.

Cette expérience cycliste est avant tout, faite pour prendre se dépasser tout cela sans aller à une prise de risque non mesurée. 

Que de chose à dire ! Mais il va falloir venir pour en savoir plus !

Il paraît même que sur le départ et à la base de vie vous servirez du café Fastclub aux participants ! Mais quelle bonne idée ! On peut dire que dans ces moments la c’est un peu le café des courageux et du réconfort ! On est très content d’être à vos cotés pour cette première.

Dernière question : Pourquoi faut il venir à la Poco Loco ? (en moins de 4 pages s’il te plait!)

Pourquoi? Mais parce que c’est the event of the year ahaha. Je plaisante, en quelques mots venir partager l’aventure Poco Loco avec nous c’est participer à l’essor de cette discipline encore peu connue, partager des valeurs fortes de notre société actuelle et créer avec nous les lignes de nos futures courses.

Venez nombreux, vous ne serez pas déçus.

La team poco loco Le site POCO LOCO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>