La Pop Ouest par Max

Eté 2020 au hasard d’une sortie en vélo je discute avec un cycliste du côté de Larrau, il vient de Bayonne et s’entraine pour une course… La Pop ouest, je fais mes recherches et m’inscrit bien évidement. Finalement en raison d’un changement d’avis du préfet la course à était annulé.

Nous voici donc en 2021, la « saison » a été intense, rien que sur le mois de septembre j’ai le Bikingman et la triathlon (que le vélo) dans les pâtes et la course fait peur : 240 km et 6666m D+. Avec de l’orientation…

N’étant pas à l’aise en orientation, le weekend juste avant je suis parti rouler avec Juju Princesse pas loin de Souraide, après quelques tests et quelques cafés on s’aperçois que pour naviguer avec le Garmin il faut rentrer une ville proche du col et ensuite se débrouiller. Pas évident cette histoire, bon au passage on en profite pour monter le Jara (avec des passages dans les 15% je suis dans le thème de la course du weekend qui arrive).  

Le weekend arrive, le départ est à 6h06 du matin et je me suis engagé à venir faire gouter le café Fastclub à tous les participants. Apres un réveil plus que matinal je suis en place avec la Fastclub mobile. Tout le monde profite du café pour échanger avant le briefing, beaucoup de personne sont étonné de me voir faire la course et le café ! Je leur réponds que c’est plus rentable pour la journée, à être ici autant rouler ! Je croise des têtes connues, les gars de la course (avec Charles qui nous avait pulvérisé sur le ride de l’étape du tour Fastclub) Il y a aussi Olive et Camille de la course. Des gens sympas quoi ! Sans oublier Yvan l’organisateur, Antoine le caméraman et la surprise : Dorian de notre l’équipe qui est habitué aux contre la montre ffc et courses sur Vélodrome, qui vient s’essayer à l’ultra ! (Un grand merci à Clément Allaire de lui avoir donné sa place).

C’est le départ : Boooommmm premier checkpoint ARTZAMENDI bon, c’était prévisible. On part tous en peloton, c’est vraiment bonne ambiance. Qu’es qu’on voit à ce moment-là : SPRINT d’Olive de la course (service de livraison en vélo à Bayonne) pour faire le panneau d’Espelette ! Un grand moment.

On arrive tous ensemble au pied du col, les groupes se forment naturellement, il s’agit de ne pas trop s’enflammer, la journée va être longue. Les meilleurs moments de la montée sont : le concurrent qui déraille tous les Km en passant sur le pignon de 30 et Dorian qui fait tomber sa carte et doit faire demi-tour pour aller la chercher… L’arrivée au sommet approche et là c’est un sprint entre Dorian et Charles, Dorian remporte le sprint et le prix de la Danseuse ! J’arrive quelques minutes après, pointe ma carte et repart immédiatement. Je ne sais pas bien naviguer, il faut que je reste dans le groupe de tête.

Le jour se lève et en bas de la descente nous y voyons clair, on est 5 à se relayer. Je fais une story et demande le nom des gars : un me répond sympathiquement : moi c’est Laurent Garbolino (merde, je connais son nom, c’est un cycliste d’ultra qui roule super bien). On démarre un nouveau col, ça roule vite quand même. A 3 km du sommet Dorian crève de la roue arrière, il se gare et me dit qu’il a un cartouche et deux chambres à air ! On arrive au checkpoint, mangeons quelques bonbons offerts par l’organisation et on repart à 4. Le vent commence à souffler fort, la descente est périlleuse.

On continue la route jusqu’à la prochaine balise, sur les 4 que nous sommes seulement Charles et Laurent savent naviguer, deux options différentes :

  • Charles avec Google Maps sur téléphone avec support sur le guidon
  • Laurent avec une upgrade sur son gps ou il peut rentrer le nom des cols dans les centres d’intérêts (un génie d’avoir trouvé ça)

Dans le col d’après on traverse un passage ou le sol est en béton rainuré car trop raide pour que les voitures montent sur du goudron… Laurent prend de l’avance et Charles est un poil derrière, je me dis qu’il ne faut pas perdre Lolo car lui connait la route ahah. On traverse une petite portion gravel et arrive au cp3. C’est prévu je repars en même temps que Laurent, je ne vais pas le lâcher !

Le vent continue à se renforcer et dans la descente on perd définitivement Charles, Guillaume lâchera quelques km plus tard dans Arnosteguy en plein vent. On roule bien avec Laurent, on se marre bien aussi, le vent est tellement fort qu’il est difficile de rouler droit… On se dit que ça fera des souvenirs ! Au passage il y a tellement de vent qu’on doit pousser les vélos sur 50 mètres, accroché au guidon le vélo vole (120 km/h de vent de pleine face), à ce même moment je vois un papier s’envoler à côté de Laurent… C’était ses lunettes !!! Honnêtement se passage extrême est le moment le plus mémorable de la course pour moi. Pour pousser mon vélo il me fallait tenir le guidon et la selle.

 Arrivé au CP5, on retrouve Antoine et Jonathan (son résumé de la course ici) On blague pas mal tous ensembles c’est un bon moment qui permet de prendre quelques minutes pour se reposer. Les jambes en ont besoins car chaque checkpoint c’est quasiment 1000 de D+.

On le sait à ce moment-là, on a assez d’avance pour être plus ou moins tranquille devant. On ne s’endort pas quand même, on va chercher le dernier checkpoint et c’est bon, il nous reste 65 km pour revenir au départ ! Et en plus on a le vent dans le dos, après plus de 10 heures de vélo c’est agréable.

Le retour se fait sur un rythme vraiment soutenu, on a hâte d’en finir ! Quelques km avant l’arrivée on discute avec Lolo, voilà l’échange :

  • Laurent : on fait comment l’arrivée ? Mains dans les mains ?
  • Max : Oui oui très bien, c’est mieux, j’allais te faire le sprint sinon
  • Laurent : comme tu veux, on peut faire le sprint aussi !
  • Max : en même temps sans toi je me serai perdu…
  • Laurent : moi je serai aller moins vite

Bilan : On se met d’accord sur l’arrivée royale mains dans la main !

Au final,

La course est fantastique, à titre de comparaison c’est plus dur que la RAF 300 et ça ressemble plus au Bikingman mais en condensé. L’organisation est géniale et ultra sympathique. Laurent est une très belle rencontre, je pense que maintenant nous allons rouler souvent ensemble. L’an prochain je serai de retour sur cette course avec grand plaisir. Cette course faite par des passionnés est à faire, à partager et mérite d’être connu !

Question récompense : Je remporte un magnifique trophée et une place pour la Desertus Bikus. Youhouuuuuuu.

La course sur strava : https://www.strava.com/activities/6053551596

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>